Test patrimoine

Une langue de création

La vie culturelle et artistique en picard est extrêmement vivante. Elle se manifeste par le conte, le théâtre, la chanson, la danse, la musique. De nombreuses troupes sont présentes dans la région et leurs spectacles attirent de très nombreux spectateurs. Malheureusement, les lieux de diffusion culturelle subventionnés n’accueillent pas ces artistes et troupes souvent amateurs. De même, les artistes professionnels sont réticents à aborder le spectacle en picard de crainte de voir des portes se fermer devant eux tant les préjugés envers la culture régionale sont forts et profondément ancrés dans les réseaux culturels officiels.La vie culturelle et artistique en picard est extrêmement vivante. Elle se manifeste par le conte, le théâtre, la chanson, la danse, la musique. De nombreuses troupes sont présentes dans la région et leurs spectacles attirent de très nombreux spectateurs. Malheureusement, les lieux de diffusion culturelle subventionnés n’accueillent pas ces artistes et troupes souvent amateurs. De même, les artistes professionnels sont réticents à aborder le spectacle en picard de crainte de voir des portes se fermer devant eux tant les préjugés envers la culture régionale sont forts et profondément ancrés dans les réseaux culturels officiels

Une langue qui s'écrit depuis plus de 1000 ans

Le picard possède un très riche passé littéraire.
Au Moyen Âge. On parle d’une véritable « exception picarde ». Les premières traces de la langue écrite apparaissent dans la Cantilène de Sainte Eulalie (région de Valenciennes) au 9e siècle. Entre les 12e et 14e siècles, la littérature picarde s’est épanouie avec notamment la prestigieuse école arrageoise (Jean Bodel, Adam de la Halle, etc.) qui a rayonné sur toute l’Europe médiévale, mais aussi le chroniqueur valenciennois Jean Froissart. La scripta (langue écrite) picarde était également utilisée dans les textes juridiques (chartes, etc.).
Le 19e siècle a été l’âge d’or de la littérature picarde avec des auteurs comme Jules Mousseron de Denain (Cafou-gnette), Alexandre Desrousseaux à Lille (Le p’tit quinquin), Edouard David à Amiens (Les hortillonnages) ou Hector Crinon à Vraignes-en-Vermandois (Satires picardes).
Au 20e siècle des écrivains se sont emparés du picard pour en faire une langue littéraire contemporaine : on peut citer Géo Libbrecht et ses successeurs de « l’école de Tournai », Pierre Garnier à Amiens avec sa poésie spatialiste, Pierre Ivart de Berck, Lucien Suel d’Isbergues.
La traduction s’est largement développée ces dernières années : Tintin, Astérix, Le petit prince, Martine, Les Simpson, Le petit Nicolas… On note aussi l’apparition de livres pour enfants comme « Le loup » aux éditions Auzou
Aujourd’hui, le Prix de littérature en picard organisé annuellement par l’Agence régionale de la langue picarde, réunit chaque année des dizaines d’auteurs dont beaucoup d’auteurs nouveaux. On considère qu’il y a aujourd’hui environ 400 écrivains qui utilisent le picard pour leur production.

Une langue enseignée

Le picard est cité dans la circulaire du 14 décembre 2021 de l’Education nationale relative aux langues et cultures régionale. Il peut donc désormais être enseigné à tous les niveaux scolaires, de la maternelle au lycée. Des options langues et cultures picardes existent à l’Université de Picardie-Jules Verne, l’Université Polytechnique des Hauts-de-France (Valenciennes) et l’Université de Lille. L’Agence a été missionnée par la Région Hauts-de-France afin d’organiser ces enseignements et d’accompagner les autorités académiques. Elle propose également de nombreuses animations dans le cadre périscolaire.

Une langue soutenue

L’Agence régionale de la langue picarde est missionnée par la Région Hauts-de-France pour assurer la promotion de la langue picarde dans tous les secteurs de la société. Elle est soutenue en fonctionnement par le Ministère de la Culture via la Direction régionale des affaires culturelles des Hauts-de-France.

Une langue encore largement pratiquée

Environ, 1 000 000 de personnes déclarent comprendre le picard, et 700 000 déclarent le parler ou utiliser régulièrement des mots et expressions.

Le picard : une langue différente du français

Le picard se caractérise notamment par :

  • le maintien du son [k] latin alors qu’il a évolué en [ch] en français comme dans « capieu/chapeau »,
  • le maintien du son [g] latin alors qu’il a évolué en [j] en français comme dans « gambe/jambe »,
  • une évolution différente des combinaisons CE ou CI du latin « chinde/cendre ».

Le picard possède ses propres formes grammaticales, comme la position de l’adjectif devant le nom, comme en anglais, et un vocabulaire particulier : mucher (cacher), déjouquer (se lever), gaïole (cage), saquer (tirer), maguette (chèvre)…

Son vocabulaire est riche d’environ 400 000 mots.

Depuis la fin des années 2000, le picard possède une graphie uniformisée basée sur le picard central utilisé à Arras et dans l’Arrageois. La Commission de néologie et de terminologie pour la langue picarde, créée à la demande de l’Université de Picardie Jules Verne, a établi un corpus de règles de standardisations qui permettent d’avoir une écriture unique tout en conservant les principales caractéristiques phonétiques des grands pôles littéraires.

Le picard : une langue belgo-romane

Le picard est une langue belgo-romane apparentée au groupe des langues d’oïl, dont fait partie le français. Il est attesté dans les textes dès les débuts de l’écriture en langue vulgaire en France du Nord (Séquence de Sainte Eulalie, IXe siècle), et fleurit comme langue composite (scripta) franco-picarde aux XIIIe et XIVe siècles sous la plume d’auteurs comme Jean Bodel, Adam de la Halle, Froissard. A partir du XVe siècle, il subit, comme toutes les langues vernaculaires de France, la perte de sa dignitas (au sens que possède ce terme dans les débats accompagnant la « questione delle lingua » italienne à la Renaissance) et perdure jusqu’à nos jours comme « patois », cantonné aux usages familiers dans des cercles de communication restreints (situation de diglossie). Néanmoins, par rapport à la
plupart des autres langues de France, son usage n'est pas limité aux campagnes mais reste très vivante en milieu urbain.

Le picard est une langue qui se pratique, où s'est pratiqué, sur un territoire situé entre le nord de Paris et le sud de Bruxelles

Le picard est historiquement pratiqué :

  • dans les 5 départements des Hauts-de-France : l'Aisne, le Nord, l'Oise, le Pas-de-Calais et la Somme
  • le nord du département de la Seine-Maritime en Normandie,
  • l’extrémité nord du département du Val d'Oise en Île de France,
  • dans la partie occidentale de la province belge de Hainaut

Vous pouvez nous contacter :

Par téléphone : +33 3 22 71 17 00
Par courriel : contact@languepicarde.fr
Via notre page Facebook : https://www.facebook.com/languepicarde/

Adresse postale :

4 rue Lamarck
80000 Amiens
France

Ceci est l'intro d'une page patrimoine

Voici le nouveau corps de texte de ma page sur le patrimoine culturel de la langue Picarde.

Ceci est l'intro d'une page patrimoine

Voici le corps de texte de ma page sur le patrimoine culturel de la langue Picarde.

Présentation synthétique de la langue picarde

Le picard, couramment désigné dans le Nord et le Pas-de-Calais comme « patois », « chtimi » ou « rouchi », est une langue régionale de France reconnue par le Ministère de la Culture. Selon les termes de l’article 75-1 de la Constitution de la République française, il appartient, à ce titre, au patrimoine de la France.
Le picard a également le statut de « langue régionale endogène » en Belgique, en vertu d’un décret de la Communauté Wallonie-Bruxelles pris en 1990.
Depuis le 14 décembre 2021, le picard fait partie des langues régionales qui peuvent bénéficier d'un enseignement dans le cadre de l'Education nationale.

Ceci est l'intro d'une page patrimoine

Voici le corps de texte de ma page sur le patrimoine culturel de la langue Picarde.

Voici ci-dessous une liste indicative

test de contenu

L'initiation au picard en primaire

Apprendre le picard à l'école ?

Depuis la rentrée 2022, les enfants scolarisés en primaire dans les Hauts-de-France peuvent bénéficier d'une initiation hebdomadaire à la langue picarde.
Cette initiation est dispensée dans le cadre des horaires normaux d'enseignement. Elle est assurée, soit par l'enseignant de vos enfants qui est formé à cet effet, soit par un intervenant extérieur reconnu par l'Education nationale.

Un document d'information à votre disposition

Vous pouvez télécharger ci-dessous le dépliant "La langue picarde à l'école primaire" réalisé par l'Agence régionale de la langue picarde à destination des parents dont les enfants vont pouvoir bénéficier de cette initiation.

Apprendre le picard

Apprendre le picard à l'école primaire

Depuis la rentrée 2022, les enfants scolarisés en primaire dans les Hauts-de-France peuvent bénéficier d'une initiation hebdomadaire à la langue picarde.
Cette initiation est dispensée dans le cadre des horaires normaux d'enseignement. Elle est assurée, soit par l'enseignant de vos enfants qui est formé à cet effet, soit par un intervenant extérieur reconnu par l'Education nationale.

Un document d'information à votre disposition

Vous pouvez télécharger ci-dessous le dépliant "La langue picarde à l'école primaire" réalisé par l'Agence régionale de la langue picarde à destination des parents dont les enfants vont pouvoir bénéficier de cette initiation.

Pour tous renseignements ou contact concernant l'apprentissage de la langue picarde vous pouvez contacter l'Agence régionale de la langue picarde au 03 22 71 17 00 ou par courriel : contact@languepicarde.fr
Formulaire de contact

L'adhésion à l'Agence régionale de la langue picarde implique le versement d'une cotisation annuelle dont le détail est donné ci-dessous, ainsi que la ratification par le Conseil d'administration.

Adhésion personne physique : 10 €
Adhésion personne moral : 30 €
Adhésion de soutien à partir de 30 €

Notre Agence est également agréé par les services fiscaux et peut à ce titre accepter des dons qui ouvrent droit à une déduction fiscale.

Ceci est l'introduction de la page S'informer

S'inscrire à la newsletter

Enseigner le picard

Le picard peut dorénavant s'enseigner

Un cadre officiel

Depuis le 14 décembre 2021, le picard peut officiellement être enseigné à tous les niveaux de la scolarité au même titre que d'autres langues régionales comme le basque, le breton, l'occitan ou l'alsacien.La langue picarde fait partie des 75 langues de France et appartient, selon les termes de l’article 75.1 de la Constitution, au patrimoine de la République. La récente loi du 21 mai 2021 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion a constitué une avancée notable en faisant de ces langues des trésors nationaux inscrits dans le code du patrimoine.
Concernant les langues régionales des Hauts-de-France, le flamand occidental et le picard, la récente circulaire de l’Education nationale (NOR : MENE2136384C) du 14 décembre 2021 rend dorénavant leur enseignement possible au même titre que pour le breton, le basque, le corse, etc… Des expérimentations d’initiation au picard ont d’ailleurs commencé durant cette année scolaire 2021-2022.

Une langue qui reste présente

Selon l’INSEE, le picard reste pratiqué ou compris par 10 à 27% des habitants des départements qui composent l’actuelle région Hauts-de-France. Cette langue fait partie de l’environnement culturel des enfants scolarisés dans les académies d’Amiens et de Lille, que ce soit par la pratique familiale, les toponymes, les noms de famille, ou simplement les échanges quotidiens. Cette langue s’écrit de manière continue depuis le Moyen Age et dispose d’une des plus importantes littératures en langue de France.

Contacts

Si vous êtes enseignant et que vous souhaitez proposer une initiation au picard à vos élèves, vous pouvez contacter :

Pour le primaire :

  • Madame Myriam TETART, Inspectrice de l'Education nationale dans l'Académie d'Amiens : myriam.tetart
  • Monsieur Michaël DEROZIER, Inspecteur de l’Education nationale, en charge de l’enseignement du picard à l'Inspection académique du Pas-de-Calais  : michael.derozier@ac-lille.fr
  • Monsieur Thierry MERCIER, Inspecteur de l’Education nationale, en charge de l’enseignement du picard à l'Inspection académique du Nord : thierry.mercier@ac-lille.fr

Pour le secondaire :

  • Madame Béatrice BRIARD, Inspectrice pédagogique régionale chargée des langues régionales pour l'Académie de Lille : beatrice.briard@ac-lille.fr

Si vous souhaitez de plus amples informations, être accompagné ou accueillir une séance d'initiation à la langue picarde merci de prendre contact avec Madame France AVISSE de l’Agence régionale de la langue picarde : france.avisse@languepicarde.fr

Phrase d'introduction

{à compléter}

Phrase d'introduction

Voici mon texte

Phrase d'introduction

{à compléter}

Statuts de l'Agence régionale de la langue picarde adoptés le 25 juin 2022

Table des matières des statuts

Chapitre I :
Constitution - Objet – Compétences - Siège Social – Durée - Affiliation
Article 1 : Constitution et dénomination
Article 2 : Objet
Article 3 : Durée
Article 4 : Siège Social
Article 5 : Terminologie

Chapitre II :
Composition - Cotisations - Adhésion
Article 6 : Composition
1- Le collège des membres de droit.
2- Le collège des membres qualifiés.
Article 7 : Cotisations
Article 8 : Conditions d'adhésion
Article 9 : Perte de la qualité de membre
Article 10 : Comité scientifique et culturel

Chapitre III :
Moyens - Ressources - Comptabilité
Article 11 : Moyens
Article 12 : Ressources
Article 13 : Comptabilité

Chapitre IV :
Administration - Fonctionnement - Personnel
Article 14 : Dispositions communes aux Assemblées Générales
Article 15 : Assemblée Générale Ordinaire
Article 16 : Assemblée Générale Extraordinaire
Article 17 : Composition du Conseil d’Administration
Article 18 : Rôles dévolus au Conseil d’Administration
Article 19 : Le Bureau
Article 20 : Le Président
Article 21 : Le Secrétaire
Article 22 : Le Trésorier
Article 23 : Le Directeur
Article 24 : Le personnel

Chapitre V :
Modification des Statuts - Dissolution
Article 25 : Modification des statuts
Article 26 : Dissolution de l’Agence régionale de la langue picarde

Chapitre VI : Procès-Verbaux - Règlement Intérieur - Formalités
Article 27 : Procès-verbaux
Article 28 : Règlement Intérieur
Article 29 : Formalités

CHAPITRE I

ARTICLE 1 : Constitution et dénomination
Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association, régie par la loi du premier juillet 1901 et par le décret du seize août 1901, ayant pour titre : Agence régionale de la langue picarde : Agince d’el région pour el langue picarde ci-après dénommée ARLP

ARTICLE 2 : Objet
Cette association a pour but de :
•   Promouvoir l'usage de la langue picarde dans tous les secteurs de la société et de diffuser la culture de langue picarde
•   Assurer la transmission et la socialisation de la langue picarde en travaillant l’accroissement qualitatif et quantitatif des locuteurs, notamment par son enseignement à tous les niveaux de la scolarité.
•   Encourager et soutenir la présence de la langue picarde dans la vie publique
•   Développer l’utilisation de la langue picarde comme langue de communication dans tous les domaines
•   Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques linguistiques sur le territoire des Hauts-de-France, en relation avec l’Etat, les collectivités territoriales et leurs groupements, et les établissements publics
•   Contribuer au recueil, à la valorisation et à la diffusion de connaissances scientifiques sur la langue picarde et ses usages, et à l'observation des pratiques linguistiques sur le territoire des Hauts-de-France

ARTICLE 3 : Durée
La durée de l’association est illimitée.

ARTICLE 4 : Siège social
Le siège social est fixé par le Conseil d’administration et pourra s’établir en tout lieu de la Région Hauts-de-France. La ratification par une Assemblée Générale n’est pas nécessaire.
Un siège social secondaire pourra être créé sur simple décision du Conseil d’administration.

ARTICLE 5 : Terminologie
Pour des raisons pratiques, toute la terminologie relative aux fonctions a été masculinisée, ceci sans préjudice de l’égal accès des hommes et des femmes à ces fonctions.

CHAPITRE II

ARTICLE 6 : Composition
L'ARLP se compose de deux collèges :

1- Le collège des membres de droit.
Sont de droit, membres de l'association :
•   Le Président du Conseil régional Hauts-de-France, ou son représentant
•   Le Président du Conseil économique social et environnemental régional des Hauts-de-France, ou son représentant
•   Le Directeur régional des affaires culturelles des Hauts-de-France, ou son représentant
•   Trois élus désignés du Conseil régional Hauts-de-France ou leurs représentants
•   Un représentant de chaque institution ou partenaire financier de l’ARLP dont la liste est donnée en annexe de ces statuts. Elle est actualisée annuellement à l'occasion de l'Assemblée générale ordinaire.

Un ou plusieurs sièges réservés à un membre de droit peut rester vacant.

2- Le collège des membres qualifiés.
Il s'agit de personnes physiques ou morales disposant d'une compétence reconnue dans les domaines d'intervention de l’ARLP. Ces membres sont agréés par le Conseil d'Administration (selon les modalités définies à l’article 8).

Une « personne morale » membre de l'Agence est représentée par trois personnes physiques, ses « mandataires » qu'elle désigne librement pour la durée de son choix. Le nom et les coordonnées de ces « mandataires » sont communiqués au Président de l'Agence lors de l’adhésion ; l’éventuel changement de « mandataire » est notifié sans délai au Président de l'Agence. Le « mandataire » d’une « personne morale » ne peut pas être membre en tant que « personne physique » pendant la durée du mandat qui lui a été confié.

En aucun cas un membre de l'ARLP ne pourra se prévaloir de sa qualité d'adhérent pour engager l'Agence sur tel ou tel sujet politique ou philosophique.

ARTICLE 7 : Cotisations
Les cotisations sont fixées par le Conseil d'Administration. Deux tarifs sont distincts : le tarif « personnes physiques » et le tarif « personnes morales ».

Les cotisations sont renouvelables au plus tard trois mois après la tenue de l'Assemblée Générale Ordinaire, faute de quoi le membre est considéré comme démissionnaire (article 10).

Les membres de droit sont dispensés de cotisation.

ARTICLE 8 : Conditions d'adhésion
L’association s’engage à respecter, dans le cadre de ses activités, le principe de non-discrimination et garantit la liberté de conscience pour chacun de ses membres.

L'adhésion est réputée effective après avoir rempli deux conditions :
-   Le versement de la cotisation annuelle;
-   La ratification par le Conseil d’administration

Devenu adhérent, tout membre prend l'engagement de respecter les présents statuts ainsi que la « Charte d'adhésion » à l’ARLP, documents qui lui sont communiqués à son entrée dans l’Agence.

ARTICLE 9 : Perte de la qualité de membre
Cessent d'être membres de l'ARLP, sans que leur départ puisse mettre fin à l'association :
-   Les membres qui ont présenté leur démission au Conseil d'Administration.
-   Les membres qui n'ont pas payé leur cotisation annuelle dans les délais prescrits.
-   Les membres qui ont été radiés par le Conseil d'Administration pour motif grave. Les agissements contraires aux présents statuts ou à la « Charte d'adhésion à l'ARLP » peuvent être considérés comme un motif grave. Le membre concerné aura préalablement été invité à présenter toute explication nécessaire au Conseil d'Administration. La décision de radiation motivée est sans appel.

Le membre faisant l’objet d’une procédure de radiation doit être invité, par lettre recommandée expédiée au moins quinze jours avant la réunion du Conseil d’Administration appelé à statuer sur son cas, à donner des explications par écrit à cette instance et à s’y faire entendre. Le cas échéant, la personne physique concernée (ou la personne morale qu’il représente) ne prend pas part au vote. Elle pourra se faire assister d'un membre de l'association ou d'une personne extérieure.

Les membres démissionnaires ou radiés ne peuvent prétendre au remboursement de leur cotisation annuelle.

ARTICLE 10 : Comité scientifique et culturel
Le Comité scientifique et culturel est composé de personnalités qualifiées et reconnues dans leur domaine. Il apporte un avis consultatif sur les projets et missions de l’Agence régionale de la langue picarde.
Il est composé d’au moins 5 et d’au plus 9 membres nommés par le Président. Sa composition est arrêtée par le Conseil d’administration chaque année. Le Président est membre de droit et préside les réunions. Le Directeur assiste aux réunions en qualité d’invité de droit.
Il est convoqué au moins une fois par an par le Président de l’association.
Il désigne chaque année en son sein, hors Président, et selon les mêmes modalités de vote qu’en Assemblée générale ordinaire, un représentant au Conseil d’administration pour une durée de un an.

CHAPITRE III

ARTICLE 11 : Moyens
Pour la réalisation de ses buts, l’ARLP se donne tous les moyens autorisés par la loi. Elle peut recruter et employer du personnel, elle se dote des locaux nécessaires à son action, elle produit et édite tous documents, périodiques ou non, concourant à son objet, et d’une manière générale elle se dote de tous moyens d’information, de communication, d’échanges et de débats, d’intervention et de négociation utiles à son action.
ARTICLE 12 : Ressources
Les ressources de l’ARLP comprennent :
-   les cotisations des membres.
-   les subventions de l'État, de la Région, des départements, des communes, des établissements publics ou autres collectivités territoriales.
-   les conventions et accords financiers avec des partenaires privés
-   les revenus créés à titre exceptionnel par décision du Conseil d'Administration.
-   les produits des manifestations organisées par l'ARLP.
-   les recettes des publications et des activités de l'ARLP.
-   les intérêts et revenus des biens et valeurs appartenant à l’ARLP.
-   les dons manuels, les souscriptions volontaires, de personnes physiques ou morales, notamment dans le cadre du mécénat.
-   de toute autre ressource autorisée par la loi.
Les acquisitions, ventes, échanges et aliénations des biens immobiliers nécessaires à l’objet et au fonctionnement de l’ARLP doivent faire l’objet d’une délibération de l’Assemblée Générale.

ARTICLE 13 : Comptabilité
Il est tenu au jour le jour une comptabilité analytique en recettes et en dépenses pour l'enregistrement de toutes les opérations financières, selon le plan comptable en vigueur.

Les comptes sont tenus par le Trésorier qui peut être assisté d'un comptable. Ils sont vérifiés annuellement par un Commissaire aux comptes désigné par l’Assemblée générale.

L'exercice comptable de l’ARLP coïncide avec civile, avec son ouverture au 1er janvier et sa clôture au 31 décembre.

CHAPITRE IV

ARTICLE 14 : Dispositions communes aux Assemblées Générales
Les Assemblées Générales de l’ARLP se composent de tous les membres, à jour de leur droit d’adhésion depuis plus de trois mois à la date de l’Assemblée Générale.

Un membre « personne morale » peut déléguer plusieurs de ses propres membres lors d’une Assemblée Générale de l’ARLP ; cependant, seules les trois personnes qu'elle a mandatées à l’effet de la représenter (les « mandataires » dont les noms et les coordonnées ont été communiqués au Président de l'Agence, cf. article 7) participent avec voix délibérative aux débats et élections ; les autres personnes présentes assistent avec voix consultative.
Une « personne physique » ne peut être également le « mandataire » d’une « personne morale » (cf. articles 7 et 10).

Chaque « membre de droit » participe aux Assemblées Générales avec une voix lors des délibérations.
Les « membres de droit » ne prennent pas part aux élections des représentants au Conseil d’Administration.

Les participants invités par le Conseil d’Administration aux Assemblées Générales assistent avec voix consultative.

Tous les électeurs sont éligibles et rééligibles.

En cas de parité lors d’une délibération en Assemblée Générale, le Président de l’ARLP dispose d’une voix prépondérante.

L’Assemblée Générale est convoquée par courrier ou par courriel au minimum dix jours avant la date retenue.

Elle pourra se réunir et délibérer valablement avec une partie ou totalité de ses participants à distance en visio ou audio-conférence. Les votes pourront également être organisés à distance et être exprimés soit par sondage en ligne soit par courriel. Les modalités du vote en ligne seront établies par le Conseil d’Administration et communiquées aux adhérents en même temps que la convocation.
Le Bureau de l’Assemblée Générale est celui du Conseil d’Administration.

L’ordre du jour est fixé par le Président.

ARTICLE 15 : Assemblée Générale Ordinaire
L'Assemblée Générale Ordinaire se tient au moins une fois par an, après la clôture de l’exercice comptable et au plus tard avant le 1er juillet. En outre, une assemblée générale ordinaire peut se tenir sur convocation du Conseil d’Administration ou sur la demande écrite des deux-tiers des membres de l’association, adhérents depuis au moins six mois,

Le Président expose la situation morale de l’ARLP dans le « rapport moral annuel ».

Le Trésorier rend compte de la gestion, après approbation par le Commissaire aux Comptes dans le « rapport financier annuel ».

Le Directeur de l’ARLP expose le « rapport d’activités annuel ».

L'Assemblée Générale Ordinaire émet son avis sur ces trois rapports, puis délibère.

L'Assemblée Générale Ordinaire délibère sur tous les sujets portés à l'ordre du jour par le Bureau.

L'Assemblée Générale Ordinaire procède au renouvellement du Conseil d'Administration (selon les modalités définies à l'article 17).

Les membres absents et excusés peuvent donner pouvoir de vote à un autre membre possédant une voix délibérative. Ce vote par procuration est permis, cependant nul ne peut détenir plus d’un pouvoir en plus du sien.

L’Assemblée Générale ordinaire délibère valablement quel que soit le nombre de membres présents.

Les votes en Assemblée Générale Ordinaire, autres que l’élection des membres du Conseil d’Administration, ont lieu à main levée ou via un système de vote électronique si l’Assemblée se tient tout ou partie à distance. Un vote à bulletin secret peut être demandé en Assemblée Générale par 50 % + 1 des membres participants.

Dans tous les cas, les décisions sont prises à la majorité de 50 % + 1 voix des membres présents ou représentés, au premier tour, à la majorité relative des voix des membres présents ou représentés, au second tour.

ARTICLE 16 : Assemblée Générale Extraordinaire
L’Assemblée Générale Extraordinaire est obligatoirement convoquée pour statuer sur les questions qui sont de sa seule compétence, à savoir :

  • la ratification des modifications apportées aux présents statuts par le Conseil d'Administration (article 25).
  • les modifications à porter aux présents statuts (hormis l’article 5).
  • la dissolution de l’ARLP (article 26).
  • un projet de fusion de l’ARLP avec une autre structure.

L’Assemblée Générale Extraordinaire est convoquée par le Conseil d’Administration ou sur demande écrite de la moitié des membres de l’association, adhérents depuis au moins six mois auprès du Conseil d’Administration.

Pour délibérer valablement, l’Assemblée Générale Extraordinaire doit réunir au moins un tiers de ses membres. Il n’est pas exigé de quorum pour le collège des membres de droit.

Si le quorum n'est pas atteint, une nouvelle Assemblée Générale Extraordinaire est convoquée dans les trois semaines qui suivent avec un ordre du jour identique. Cette Assemblée Générale Extraordinaire délibère alors valablement quel que soit le nombre de membres présents.

Les votes en Assemblée Générale Extraordinaire ont lieu à bulletin secret pour les participants présents physiquement et via un système de vote en ligne pour les participants présents en audio ou visioconférence. Les décisions sont prises obligatoirement à la majorité des deux tiers des membres présents et représentés.

ARTICLE 17 : Composition du Conseil d’Administration
L’ARLP est administrée par un Conseil d’Administration composé de 15 administrateurs élus parmi le collège des membres qualifiés, d’un représentant du Conseil régional des Hauts-de-France, d’un représentant du Conseil économique social et environnemental régional des Hauts-de-France, d’un représentant de la Direction régionale des affaires culturelles des Hauts de France, de 3 administrateurs élus parmi les membres de droit, et d’un représentant du Comité scientifique et culturel . Certains postes d’administrateurs peuvent demeurer vacants.

Afin d’assurer la mise en œuvre des présents statuts, il est prévu une période transitoire de trois ans afin de permettre de passer de 24 à 15 administrateurs issus du collège des membres qualifiés. Le nombre de poste d’administrateurs sera réduit de 3 à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire 2021, de 3 à l’occasion de celle de 2022, et de 3 lors de celle de 2023.

Le Conseil d’Administration tendra à représenter, dans la mesure du possible, l’ensemble des départements constituant le territoire régional et à respecter la parité entre femmes et hommes.

Les mineurs de plus de seize ans, munis de l’autorisation de leurs représentants légaux, sont éligibles au Conseil d’Administration mais ne peuvent pas l’être au Bureau.

Les membres du Conseil d'Administration sont élus par l'Assemblée Générale
Sont déclarés élus les candidats qui ont obtenu le plus de voix au seul tour d’élection organisé. En cas d’égalité parfaite, il est procédé à un tirage au sort entre les postulants ex-æquo.

Les mandats ont une durée de 3 ans.

Ils sont renouvelables par tiers tous les ans.

Si un administrateur, à l'occasion de la tenue de l'Assemblée générale ordinaire, annonce sa volonté de mettre fin à son mandat, celui-ci est automatiquement soumis à l'élection lors de l'Assemblée générale ordinaire. L'administrateur élu en remplacement de de l'administrateur démissionnaire siègera pour la durée restante du mandat du poste laissé vacant. En cas de vacance de plusieurs postes, un tirage au sort a lieu entre les administrateurs élus en remplacement afin d'attribuer à chacun la durée restante de chaque poste laissé vacant.

Le Conseil d’Administration délibère valablement si au moins dix de ses membres sont présents ou représentés. Si le quorum n’est pas atteint, un nouveau Conseil d’Administration est convoqué sous quinzaine ; il délibère alors valablement quel que soit le nombre de membres présents ou représentés.

Les décisions du Conseil d’Administration sont prises à la majorité absolue des suffrages exprimés par les membres présents ou représentés. Les administrateurs absents et excusés peuvent donner pouvoir de vote à un autre administrateur possédant une voix délibérative. Ce vote par procuration est permis, cependant nul ne peut détenir plus d’un pouvoir en plus du sien.

En cas de parité parfaite, la voix du Président est prépondérante.

Le Conseil d’Administration élit au scrutin secret en son sein un Bureau composé d'au moins un Président, un Secrétaire et un Trésorier.

Les membres du Conseil d’Administration ne peuvent recevoir aucune rétribution en raison des fonctions qui leur sont confiées. Toutefois, ils peuvent être indemnisés pour leurs frais réels engagés à l’occasion de missions particulières qui leur seraient confiées.

Le Directeur de l’ARLP est invité permanent aux réunions du Conseil d’Administration. Il participe librement aux débats, mais assiste aux délibérations avec simple voix consultative.

Le Conseil d’Administration a toute liberté d’inviter ponctuellement ou de manière permanente toute personne dont il estime la présence utile ou nécessaire. Ces invités participent librement aux débats, mais assistent aux délibérations avec simple voix consultative.

Le Conseil d’Administration se réunit au moins deux fois par an. Il est convoqué à l’initiative du Président de l’ARLP ou sur la demande de la moitié de ses membres.

Dans la mesure du possible, l’association doit prévoir le nombre de places attribuées aux hommes et aux femmes.

ARTICLE 18 : Rôles dévolus au Conseil d’Administration
Le Conseil d'Administration dispose des pouvoirs les plus étendus pour gérer et administrer l’ARLP en toutes circonstances, à l'exception de ceux accordés à l'Assemblée Générale.

En particulier :

  • il décide de la création et de la suppression des emplois salariés.
  • il donne son avis pour le personnel mis à disposition par d’autres organismes.
  • il s'assure de la bonne exécution des budgets et du respect des objectifs de l’ARLP définis en commun avec les financeurs.
  • il fixe le tarif des droits d’adhésion annuel (article 8).
  • il décide des conventions à signer avec toute instance publique ou privée lorsqu'elles représentent un engagement financier supérieur à 5% du budget prévisionnel total de l’année en cours de l’Agence.
  • il gère les ressources propres de l’ARLP.
  • il a compétence en matière de décision des acquisitions et aliénations des immeubles nécessaires aux buts poursuivis par l’ARLP, de souscription d'emprunts, de constitution d'hypothèques, ou de conclusion de baux de longue durée.
  • il est compétent pour toute mission qui a été confiée par l’Assemblée Générale.

Le Conseil d'Administration peut déléguer certains de ses pouvoirs au Bureau et au Président de l’ARLP.

Dans le cas de l’établissement d’une convention de partenariat ou de coopération avec une ou plusieurs autres structures poursuivant des buts mêmes analogues à ceux de l’ARLP, le Conseil d'Administration s’assure d’une représentativité réciproque d’une part de l’Agence dans les instances des partenaires concernés, et d’autre part des partenaires concernés au sein des instances de l’Agence avec voix consultative.

Le Conseil d'Administration peut appuyer son action ou s’entourer des conseils de personnes qualifiées en créant des commissions. Ces commissions peuvent accueillir des invités temporaires et des invités permanents membres de l’ARLP ou extérieurs à l’Agence. Chaque commission est composée au minimum d'un administrateur qui en est le rapporteur auprès du Conseil d’Administration. Le Directeur de l’Agence est membre de droit de chaque commission.

Le Président de l’ARLP est membre de droit de chaque commission. La composition détaillée et le fonctionnement des commissions sont précisés au Règlement intérieur.

Les procès-verbaux des séances du Conseil d’Administration sont signés par le Président et le Secrétaire et conservés au siège de l’ARLP.

Le Conseil d’Administration peut inviter à ses réunions toute personne qu’il jugera pertinent.

L’absence répétée et injustifiée d’un membre du Conseil d’Administration à 3 réunions consécutives entraînera sa démission de fait entérinée par la majorité du CA.

En cas de vacance de poste en cours de mandat, il sera proposé au(x) candidat(s) au Conseil d'administration lors de la précédente Assemblée générale n'ayant pas été élu (et ceci dans l'ordre du nombre de voix obtenu – en cas de nombre de voix obtenu identique, il sera procédé à un tirage au sort) d'intégrer le Conseil d'administration. L'administrateur ainsi désigné siégera pour la durée restante du mandat du poste laissé vacant.

Le budget annuel est adopté par le Conseil d’Administration avant le début de l’exercice.

Tout contrat ou convention passé entre l’association d’une part, et un administrateur, son conjoint ou un proche d’autre part, doit être présenté pour autorisation au Conseil d’Administration et pour information à la plus prochaine Assemblée Générale.

ARTICLE 19 : Le Bureau
Le Conseil d’Administration élit pour un an, parmi ses membres, un Bureau, organe d’exécution, composé de cinq membres au minimum :
•   Un Président,
•   Un premier Vice-Président,
•   Un deuxième Vice-Président,
•   Un Secrétaire,
•   Un Secrétaire-adjoint,
•   Un Trésorier,
•   Un Trésorier-adjoint,

Lors de l’élection annuelle, le Conseil d’Administration peut décider d’ajouter des fonctions et des places au sein du Bureau (vice-président, adjoints, membres…). Une telle décision doit être formellement actée lors du Conseil d’Administration.

Le Bureau est chargé de la gestion courante de l’ARLP et de la mise en œuvre des délibérations prises par l'Assemblée Générale et le Conseil d'Administration. Il prépare les travaux du Conseil d’Administration.

Le Bureau a compétence en matière de gestion sociale du personnel.

Le Bureau se réunit aussi souvent que nécessaire sur convocation du Président à la demande d'au moins deux de ses membres.

Le Directeur de l’ARLP est invité permanent aux réunions du Bureau. Il participe librement aux débats mais assiste aux délibérations avec simple voix consultative.

Les modalités éventuelles de vote en Bureau sont similaires à celles de Conseil d’Administration.

Les arbitrages du Bureau sont pris à la majorité des voix. En cas d’égalité, la voix du Président compte double.

ARTICLE 20 : Le Président
Le Président représente l’ARLP dans les actes de la vie civile. Il a notamment qualité pour ester en justice au nom de l’Agence. Le Président informe au préalable le Conseil d'Administration de toute action en justice qu’il est appelé à mettre en œuvre. Le Président tient le Conseil d'Administration informé de l’avancement de ces actions. Une éventuelle action en justice ne nécessite jamais une autorisation préalable de l'Assemblée Générale.

La représentation en justice, à défaut du Président, ne peut être assurée que par un mandataire agissant en vertu d'un pouvoir spécial conféré par le Conseil d'Administration.

Le Président décide avec le Trésorier de l'ouverture d’un ou plusieurs comptes de dépôt ou comptes courant auprès de toute banque ou tout établissement de crédit. Ils les font fonctionner, au nom de l’Agence. Le Président est habilité à signer les chèques et toute autre formule bancaire.

Le Président peut déléguer à un autre membre du Bureau certains de ses pouvoirs, après accord du Conseil d'Administration.

Le Président préside les travaux du Conseil d’Administration. Le Président préside les Assemblées Générales. En cas d'absence ou d'empêchement, il est remplacé par le premier Vice-Président, ou à défaut par le deuxième Vice-Président, ou à défaut par un autre membre du Bureau.

ARTICLE 21 : Le Secrétaire
Le Secrétaire rédige les comptes rendus et tient les registres des délibérations des différentes réunions des instances de l’ARLP.

Le Secrétaire rédige les procès-verbaux des réunions du Conseil d'Administration et des Assemblées Générales.

Le Secrétaire tient le registre spécial prévu à l'article 5 de la loi du 1er juillet 1901 et les articles 6 et 31 du décret du 16 août 1901.

ARTICLE 22 : Le Trésorier
Le Trésorier tient la comptabilité de l’ARLP. Il est habilité à faire fonctionner les comptes de l’ARLP. Il procède à toutes vérifications comptables et il assume les règlements après décision d’achats ou de dépenses. Dans ce cadre, il est habilité à signer les chèques et toute autre formule bancaire.

ARTICLE 23 : Le Directeur
L’ARLP est dirigée par un Directeur, employé de l’Agence.
Le Directeur administre par délégation du Président en exercice, et sous son autorité, l’ensemble des services et du personnel de l’ARLP.

Il assure, pour tout ce qui concerne l’emploi des moyens de l’Agence, la mise en œuvre de la politique et le fonctionnement de l’ARLP.

ARTICLE 24 : Le personnel
L’ensemble du personnel appointé par l’ARLP peut assister aux instances délibératives de l’Agence sur invitation du Conseil d’Administration. Il assiste alors avec voix consultative et ne peut en aucun cas participer avec voix délibérative.

CHAPITRE V

ARTICLE 25 : Modification des statuts
Les présents statuts pourront être modifiés par le Conseil d'Administration, qui soumettra alors la modification à une Assemblée Générale Extraordinaire convoquée à cet effet (article 16).

Ils pourront être modifiés directement en Assemblée Générale Extraordinaire (hormis l’article 4) convoquée selon les modalités prévues à l’article 16.

ARTICLE 26 : Dissolution de l’ARLP
La dissolution ne peut être prononcée que par une Assemblée Générale Extraordinaire convoquée spécialement à cet effet, selon les modalités de l'article 16.

En cas de dissolution, conformément à l'article 9 de la loi du 1er juillet 1901, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par l'Assemblée Générale Extraordinaire. Après examen du passif et de l'actif de l’ARLP, après contrôle et apurement des comptes, ce ou ces liquidateurs attribuent en priorité les biens et avoirs éventuels de l’ARLP à une ou plusieurs autres associations à but non lucratif poursuivant un objet analogue à celui de l’ARLP.

CHAPITRE VI

ARTICLE 27 : Procès-verbaux
Les délibérations et résolutions des Assemblées Générales (Ordinaire ou Extraordinaire), celles des Conseils d'Administration, et celles du Bureau de l’Agence font toutes l’objet de Procès-verbaux rédigés par le Secrétaire et paraphés par le Président de l’Agence et un autre membre du Bureau. Les Procès-verbaux sont établis sur un registre qui est conservé au siège de l’Agence. Le registre peut être consulté par tout membre de l’Agence qui en fait la requête par écrit auprès du Directeur ou d’un membre du Bureau de l’Agence.

ARTICLE 28 : Règlement Intérieur
Un Règlement Intérieur est établi par le Conseil d'Administration.

Le Règlement Intérieur est destiné à fixer les divers points non prévus par les statuts, notamment ceux qui ont trait à la rédaction de la « Charte d’adhésion à l’ARLP » (article 9), à l'administration interne et la gestion de l’Agence, au rôle et fonctionnement des commissions crées par le Conseil d’Administration (article 18), et plus généralement à l'ensemble des activités de l’Agence.

ARTICLE 29 : Formalités
Les membres du Bureau de l’ARLP sont chargés séparément ou conjointement de remplir les formalités de déclaration prévues par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Association déclarée en Préfecture d’Amiens le 16 mai 2008.

Statuts modifiés lors des Assemblées Générales Extraordinaires des 25 juillet 2011, 11 juillet 2016, 15 avril 2021 et 22 juin 2022.

Bureau

au 29 septembre 2020

Composition du Bureau

  • Présidente : Madame Anne TIBERGHIEN
  • Vice-Présidente pour la Somme : Madame Françoise DESMARET
  • Vice-Président pour l’Oise : Monsieur Régis LESIEUX
  • Vice-Président pour l’Aisne : Monsieur Jean-Louis TETART
  • Vice-Présidente pour le Pas-de-Calais : Madame Christiane CALONNE-DUPUICH
  • Trésorier : Monsieur Michel GODARD
  • Secrétaire : Monsieur Jean-Pierre DARRAS

Conseil d’administration

au 25 juin 2022

Composition du Conseil d’administration

  • Mercedes BANEGAS SAORIN, Nord
  • Jean-Pierre DARRAS, Nord
  • Laurent DELABIE, Somme
  • Françoise DESMARET, Somme
  • Yves DEZEQUE, Pas-de-Calais
  • Christiane DUPUICH-CALONNE, Pas-de-Calais
  • Christiane DUVAL, Oise
  • Violette GARNIER, Somme
  • Brigitte GLOWACKI, Somme
  • Michel GODARD, Somme
  • Sabine GODARD, Somme
  • Philippe LELEUX, Somme
  • Régis LESIEUX, Oise
  • Pierre-Marie MACEWKO, Somme
  • Jean-Louis TETART, Aisne
  • Anne TIBERGHIEN, Somme
  • Jean-Claude VANFLETEREN, Pas-de-Calais
  • Jean-Yves VINCENT, Pas-de-Calais

L'Agence régionale de la langue picarde est missionnée par la Région Hauts-de-France afin d'assurer la promotion de la langue picarde

L'Agence régionale de la langue picarde a été créée en avril 2008 par un transfert d'activités du département Langue et culture de de Picardie de l'Office Culturel Régional de Picardie (OCRP).
Missionnée par la Région Hauts-de-France afin d'assurer la promotion de la langue picarde, elle est soutenue en fonctionnement par le Ministère de la Culture (DRAC Haurs-de-France) ainsi que par le Département de la Somme, le Département de l'Oise et Amiens métropole.

L'Agence déploie ses actions autour de :

  • L'enseignement et la transmission de la langue, notamment en milieu scolaire
  • La diffusion de l'expression et de l'expression culturelle en langue picarde
  • La valorisation du patrimoine écrit et oral
  • La promotion de la présence du picard dans l'espace public
  • La connaissance et l'étude de la langue picarde
  • La mise en réseau et la structuration des acteurs du picard

L'Agence régionale de la langue picarde est dirigée par un Conseil d'administration composé de 18 membres élus et de 6 membres de droit.

Elle est animée par une équipe de 4 personnes représentant 2,7 équivalent temps plein.

Son action s'étend sur les cinq départements qui composent la Région Hauts-de-France

L'adhésion à l'Agence régionale de la langue picarde implique l'acceptation de la charte ci-jointe

Charte pour la langue picarde

Le langage, premier lien sociale est au cœur de la société humaine.
LA LANGUE PICARDE EST NATURELLEMENT UN POINT DE RENCONTRE DES GRANDES PRÉOCCUPATIONS QUI CONTRIBUENT À L’IDENTITÉ DE LA PICARDIE ET DES TERRITOIRES DE LA PICARDIE LINGUISTIQUE.
Langue et culture vont de pair.
La promotion et la sauvegarde de la langue picarde ne sauraient signifier un repli identitaire ou intolérant.
La culture de langue picarde ne saurait être réduite à un folklore désuet, à une tradition sectaire, ou à un régionalisme voué au conservatisme.
Les fondateurs de l’Agence régionale de la langue picarde affirment leur ambition généreuse, ouverte et humaniste.
Placée au carrefour des éléments constitutifs de notre identité picarde, l’Agence régionale de la langue picarde affirme sa volonté d’action en collaboration avec tous les partenaires qui souhaitent et souhaiteront la rejoindre structurellement ou ponctuellement.
L’Agence régionale de la langue picarde a pour but de faire la promotion de l’usage de la langue picarde dans tous les secteurs de la société (article 2 des statuts).

Engagements :

  1. Dans ses objectifs, l’Agence régionale de la langue picarde appuie et appuiera prioritairement ses actions en faveur de la promotion et du développement du picard sur les composantes de la culture picarde.
  2. L’Agence régionale de la langue picarde s’interdit d’être une fédération ou une confédération d’associations ou d’individus.
  3. La démarche de l’Agence régionale de la langue picarde est laïque, et indépendante de toute forme de pouvoir philosophique, politique ou religieux.
  4. L’Agence régionale de la langue picarde développe dans un premier temps son action sur le territoire administratif de Picardie, sans s’interdire pour autant une présence ponctuelle en d’autres lieux. Son action pourra s’étendre à d’autres territoires sous réserve de la conclusion de partenariats financiers ou culturels avec les collectivités locales de ces territoires.
  5. L’Agence régionale de la langue picarde est structurellement partenaire des collectivités locales publiques de la région Picardie, de la France ou de toutes autres institutions, en fonction des degrés de son intervention et de l’intérêt réciproque qui est porté à ses activités par les différentes instances.À ce titre, elle peut être amenée à signer des conventions ponctuelles ou pluriannuelles d’objectifs et de moyens, et être amenée à recevoir des subventions des différentes collectivités publiques. L’Agence pour le picard n’a pas vocation à redistribuer ces subventions ni auprès de ses adhérents ni auprès de tout organisme public ou privé qui lui est extérieur. L’agence utilise directement les subventions qui lui sont accordées pour réaliser ses objectifs, dans le cadre défini conventionnellement.
  6. L’Agence régionale de la langue picarde déploie ses actions avec tout partenaire public ou privé de son choix.
  7. Les instances délibératives de l’Agence ont toute latitude pour arbitrer librement leurs décisions, et ne sauraient être guidées dans leur choix par d’autres motivations que l’intérêt de l’Agence et la poursuite de ses objectifs, dans le respect des engagements publics de l’Agence.
  8. L’Agence privilégie les prises de conseils et les options d’orientation auprès de ses membres. Elle ne s’interdit pas de s’entourer de collaborations extérieures à ses membres, que ce soit ponctuellement ou régulièrement.
  9. Le rôle de l’Agence est neutre et elle ne peut en aucune circonstance exercer le rôle ou une mission de groupe de pression, en vue de la défense d’intérêts particuliers ou collectifs, que ce soit au profit d’un ou de plusieurs de ses membres, ou au profit d’un tiers. Les grandes axes de travail de l’Agence pour le picard ne sauraient s’assimiler à des actions revendicatrices ou d’ordre militant.
  10. L’existence et l’action de l’Agence régionale de la langue picarde sont publiques. Les travaux de ses assemblées générales sont ouverts à tous les observateurs qui expriment le vœu d’y assister, notamment la presse, qui sont ses invités (ces personnes ne pouvant prendre part aux décisions que si elles remplissent les conditions prévues par les statuts de l’Agence).
  11. L’ensemble des documents, archives, et productions de l’Agence pour le picard sont accessibles à tout public, selon les modalités que le Conseil d’administration l’Agence pour le picard a validées, sous le contrôle de son Assemblée générale.
  12. Les membres de l’Agence régionale de la langue picarde sont et demeurent libres de mener toute action librement, indépendamment de celles de l’Agence, sans être tenus de l’en informer. Les actions des membres menées en leur nom propre sont décidées et assumées en toute indépendance de l’Agence et ne sauraient engager la responsabilité ou la participation de l’Agence régionale de la langue picarde.
  13. L’Agence régionale de la langue picarde situe initialement son action dans la continuité des activités antérieurement menées par le département « Langue et Culture de Picardie » de l’ « Office culturel régional de Picardie ». Elle a mission d’assurer la continuité des actions antérieures pour la durée que l’Agence pour le picard estimera utile ou nécessaire, l’Agence s’engage à ne pas mettre fin prématurément à une activité en cours avant l’échéance fixée aux termes des conventions et financements publics en cours.
  14. L’Agence régionale de la langue picarde est propriétaire exclusive de ces activités et de ces productions antérieures. L’Agence possède en propre tous les droits moraux afférents aux activités antérieures dont elle détient l’entièreté et l’exclusivité.

À fin de poursuivre son but, l’Agence régionale de la langue picarde entend :

  • Accompagner les acteurs de la transmission de la langue et de la culture picardes dans leurs actions, en soutenant la vie artistique, littéraire, et culturelle en picard, et en animant le réseau associatif de la langue picarde, en soutenant la les projets artistiques, littéraires, et la création en picard, en aidant à la diffusion des artistes et des écrivains utilisant le picard.
  • Collecter et diffuser le patrimoine oral, visuel et écrit en picard en assurant les rôles de sauvegarde et de diffusion de ce patrimoine.
  • Exercer le rôle d’Observatoire du picard.
  • Apporter conseil et expertise en matière de langue et de culture picardes.
  • Diffuser la connaissance de la culture de langue picarde sur le territoire régional de Picardie, en développant des partenariats avec les réseaux d’éducation populaire, et en valorisant les éléments spécifiques de la culture picarde que sont notamment les jeux et sports picards, la marionnette picarde, le théâtre d’expression picarde, le conte en picard, la chanson picarde et la musique traditionnelle picarde.
  • Proposer des formations professionnelles dans les domaines de la langue et de la culture picardes
  • Assurer la tenue de rencontres (assises, séminaires, ateliers) autour de sujets en lien avec le picard (enseignement, création contemporaine, diffusion, présence dans les médias, politique culturelle…)
  • Être l’interlocuteur privilégié des collectivités territoriales et des institutions pour les questions liées au picard et notamment dans le cadre de la mise en place d’une politique linguistique en faveur du picard.
  • Établir des liens structurels avec les régions voisines de langue picarde, le Nord-Pas-de-Calais et la Wallonie picarde (Hainaut belge), et coordonner des actions communes de promotion de l’usage de la langue picarde.
  • Établir des relations avec d’autres langues rencontrant les mêmes problématiques.

Soutenez la transmission du picard

Faites un don fiscalement déductible en faveur de la langue picarde avant le 31 décembre 2022.

L'argent de votre don sera affecté à la transmission du picard, notamment à la réalisation de matériel pédagogique mis à disposition des enseignants.

L’Agence régionale de la langue picarde est agréée par la Direction des Finances Publiques pour émettre des reçus fiscaux en contrepartie des dons et du mécénat (Art. 200 et 238 bis du CGI). Il vous est donc possible de réaliser un don en faveur de la langue picarde et déduire 66% de la somme de votre impôt sur le revenu 2018.

Un reçu Cerfa sera envoyé à réception du don afin de justifier de votre déduction auprès des services fiscaux.

Votre don peut également être réalisé par virement bancaire sur le compte de l'Agence régionale de la langue picarde :
IBAN : FR76 3007 6025 4412 0698 0020 039
Code BIC : NORDFRPP

Merci dans ce cas d'indiquer "don" dans l'intitulé du virement et nous communiquer par courriel à contact@languepicarde.fr, vos noms et coordonnées afin que nous puissions vous faire parvenir le formulaire CERFA.

Vous pouvez également adhérer et faire un don par chèque en remplissant le bulletin d'adhésion à l'ARLP et en le retournant par voie postale à :

Agence régionale de la langue picarde
4 rue Lamarck
80000 Amiens

Télécharger le bulletin d'adhésion

L'équipe salariée

Les projets de l'Agence régionale de la langue picarde sont mis en oeuvre par une équipe de trois salariés permanents :

Olivier Engelaere, directeur
olivier.engelaere@languepicarde.fr
+33 6 82 92 17 77

France Avisse, cheffe de projet enseignement et transmission
france.avisse@languepicarde.fr
+33 6 70 95 47 07

Julie Boivin, assistante
julie.boivin@languepicarde.fr
+33 7 68 76 74 77

À télécharger

Inscrivez-vous
à la newsletter de languepicarde.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de languepicarde.fr